Les étapes lors de la perte d’un proche

Lors d’un décès, la panique est inévitable et le choc est immédiat. Ci-dessous, les différentes situations que vous pouvez affronter, et les indications à suivre.

Quand la mort survient, la personne peut décéder dans un autre lieu que son domicile, comme une maison de retraite ou un établissement de santé, un hôpital.

Le défunt doit être inhumé ou crématisé dans un délai de 6 jours après le décès (dimanche et jour férié non compris).

Le corps peut dans certains cas rester à la morgue de l’hôpital ou retourner au domicile jusqu’au jour des obsèques. Il peut aussi être transporté en chambre funéraire des pompes funèbres ou être ramené à son domicile en attendant le jour des obsèques.

Cependant aucune démarche ni aucun transport ne peuvent être organisés sans qu’un médecin n’ait délivré le certificat de décès. Ce certificat en plus de renseigner l’état civil du défunt, va donner d’autres informations utiles aux pompes funèbres tels que la date et l’heure du décès, l’obligation de mise en bière immédiate, s’il y a un obstacle aux soins de conservation, la présence identifiée d’une prothèse fonctionnant au moyen d’une pile… Les pompes funèbres ne peuvent agir sans ce document important. Une fois que le médecin est passé, vous prendrez contact avec les pompes funèbres qui établiront gratuitement un devis. Après avoir choisi l’entreprise à qui vous confiez les obsèques de votre défunt, le transport sera pris en charge par un véhicule spécifique agréé équipé d’un caisson réfrigéré. Avant le transport un bracelet d’identification sera posé au poignet et le corps sera mis dans une housse blanche plastifiée. Aussi appelé transport à visage découvert, il s’effectue généralement entre le lieu du décès et la Chambre Funéraire. Ce type de transport n’est possible que 48h maximum après le décès.

Elles peuvent être effectuées par l’entreprise de services funéraires mandatée par la famille.

Le décès doit être déclaré dans les 24 h à la Mairie du lieu de décès à l’aide du certificat de décès et des informations sur l’état civil du défunt. La Mairie établira l’acte de décès en plusieurs exemplaires.

Il n’y a aucune obligation pour les familles de procéder à des soins de conservation, cependant, d’un point de vue psychologique, ces soins sont d’une grande importance dans la mesure ou ils aident les proches du défunt à faire leur deuil en accompagnant leur proche disparu, avec les meilleures conditions d’hygiène et de présentation.

La thanatopraxie est le terme qui désigne les techniques permettant de préserver les corps de défunts et de les présenter avec l’apparence de la vie. Le thanatopracteur effectuera des injections de produits à base de formol.

Une toilette simple peut être faite aussi avant un habillage avec les vêtements fournis par les proches.

Dans certaines religions, ce sera une toilette rituelle correspondant à un cérémonial particulier effectué par des membres de la communauté religieuse.

Les corps peuvent aussi simplement être conservés en cellule réfrigérée.

En France, il est fait obligation d’utiliser un cercueil pour toute personne décédée. Ce cercueil doit obligatoirement posséder 4 poignées, une plaque d’identification au nom de la personne décédée.

Le choix du capitonnage, de la couleur, de la forme du cercueil est soumis au choix des familles selon les dernières volontés du défunt.

Vous aurez ainsi à choisir entre différents cercueils dont les prix vont varier en fonction de l’essence du bois et de la finition. Pour une inhumation, le cercueil pourra être plus épais et plus résistant que les cercueils destinés à la crémation. Ils peuvent être en bois massif ou plaqués, avec des moulures ou alors simples et épurés. Vous pourrez aussi opter pour des cercueils sur lesquels vous pourrez inscrire des messages à l’aide de feutres.

C’est un équipement qui n’existe que dans les grands établissements de santé, obligatoire dans les hôpitaux. Elle est destinée à recevoir les corps des personnes décédées dans l’établissement. Ils y reposent jusqu’à leur mise en cercueil avant d’être inhumé ou crématisé. Le séjour y est gratuit les premiers jours. Il est possible de faire transporter le corps vers un domicile ou une chambre funéraire.

C’est un équipement crée par une entreprise de Pompes Funèbres destiné à recevoir les corps des personnes décédées avant ou après la mise en cercueil sur demande de la famille jusqu’à l’inhumation ou la crémation. Le défunt peut reposer dans un salon et recevoir la visite des ses proches et amis. Le corps peut être présenté sur une table réfrigérée ou dans son cercueil ouvert. Il peut aussi rester dans une cellule réfrigérée et n’être visible qu’au moment de la mise en cercueil. Vous pouvez veiller le corps si vous le souhaitez 24h/24 dans la chambre funéraire. Vous pouvez y apporter des photos ou des fleurs.

La mise en bière consiste à placer le corps du défunt dans son cercueil mais sans fermeture de son couvercle. Elle est généralement effectuée avant le départ pour les obsèques en présence ou non de la famille.

Une pose de scellés de cire rouge est obligatoire pour tout changement de commune. Ces scellés doivent être posés par des officier de police en cas de crémation ou d’absence de la famille à la fermeture du cercueil.

Le transport pour les obsèques est effectué dans un véhicule corbillard agréé pour le transport de corps. Les porteurs se chargent de la manutention du cercueil. Un convoi de véhicule peut parfois suivre le corbillard pendant le trajet vers la cérémonie.

L’inhumation consiste à placer le corps du défunt dans une tombe ou un caveau. Elle a lieu dans un cimetière le plus souvent 6 jours au plus après le décès.

Le défunt peut être inhumé dans les cimetières suivants :

  • Celui de la commune ou le défunt habitait
  • Celui de la commune ou le défunt est mort
  • Celui ou est situé le caveau de famille

La crémation est une technique funéraire visant à bruler et réduire en cendres le corps d’un être humain placé dans un cercueil. Elle est réalisée dans un crématorium choisi par la famille.

La destination des cendres : après la crémation, les cendres sont recueillies obligatoirement dans une urne cinéraire munie d’une plaque indiquant l’identité du défunt et le nom du crématorium. L’urne peut être gardée au crématorium pendant une période d’un an maximum (le tarif varie selon les crématoriums). A l’issue de ce délai, si les proches du défunt n’ont pas pris de décision, les cendres sont dispersées dans un espace de dispersion de la commune du décès ou dans le site cinéraire le plus proche. L’urne peut être disposée dans un cimetière en columbarium ou dans un caveau familial.

La loi du 19/12/2008 modifie les dispositions concernant les cendres des défunts après la crémation. Les urnes ne peuvent plus être conservées par les familles au domicile, le partage des cendres n’est plus permis non plus.

En l’absence de conviction religieuse, une cérémonie civile peut être organisée dans une salle, au domicile ou le plus souvent dans le cimetière avant l’inhumation.

Pour une crémation, une cérémonie est organisée avant le départ du cercueil pour la crémation. Ces cérémonies civiles consistent à l’écoute de poèmes, de textes d’hommage, de messages, de discours…

La diffusion de montage photo ou vidéo sur la vie du défunt est aujourd’hui souvent proposé. Cet hommage est souvent accompagné de musiques. Une minute de silence, le dépôt d’une rose, un dernier passage devant le cercueil sont accomplis avant son ultime départ.

Un passage par un lieu de culte est fréquent. Organisé directement avec les familles par les autorités religieuses, les Pompes Funèbres s’occupant généralement du timing pour les différentes étapes des obsèques. Elles seront cependant présentes en permanence pour le transport, la manutention des fleurs et du cercueil, assurant la bonne marche de la cérémonie.

C’est la personne qui signe le bon de commande de l’entreprise de Pompes Funèbres qui s’engage à régler la facture correspondante. Il est toutefois possible pour la famille de faire prendre ne charge une partie des frais funéraires par le biais d’un prélèvement sur le compte bancaire du défunt. Parfois, le défunt peut avoir prévu un contrat pour financer les obsèques.

N'hésitez pas à nous contacter afin que nous puissions vous conseiller et vous accompagner.

106 Route de Toulouse, 31190 AUTERIVE, France

0534 360 000

contact@harmony-funeraire.fr